Le métier de rédacteur web freelance

Devenir rédacteur web en choisissant le bon statut fiscal

Devenir rédacteur web vous tente ? Mais est-ce un métier d’avenir ?
Malgré l’essor phénoménal du réseau Internet, amplifié par la crise sanitaire mondiale et la nécessité de communiquer via ce réseau, il y avait en 2020 34% des entreprises en France qui ne disposaient pas d’un site web  !
Source Sortlist 2020.

Principal frein pour les PME qui n’ont pas encore de site web : l’absence de compétences techniques pour comprendre quels outils utiliser et à qui faire confiance.

Autrement dit, ces entreprises ont besoin de prestataires extérieurs pour les aider à communiquer sur ce média devenu indispensable pour leur notoriété.

Elles n’ont en effet ni les compétences internes, ni le temps pour créer elles-mêmes leur site web.

Ces prestataires peuvent être des agences web ou des freelances ayant tout ou partie des compétences requises pour créer un site web : webdesign, rédaction web, référencement SEO, gestion de l’hébergement du site et du domaine, e-marketing…

Si vous souhaitez vous lancer comme freelance en rédaction web, il vous faudra donc travailler soit pour une agence en sous-traitance, soit vous trouver des partenaires freelances avec qui créer un partenariat afin d’ouvrir une solution globale à vos clients.

Les agences web (agences de communication) font souvent appel à des intermédiaires, plateformes de rédaction web, afin de sélectionner les prestataires correspondant à leur besoin.

Prestations de rédacteur web en sous-traitance

Pour démarrer votre activité, alors que personne ne vous connait encore, le travail en sous-traitance via une plateforme pour rédacteur web freelance semble une bonne solution.

Malheureusement, les tarifs proposés sont souvent très bas, car ces intermédiaires se servent de confortables marges.

Par ailleurs, vous ne serez pas toujours en relation avec le client final et ne pourrez donc pas développer votre portefeuille de clientèle.

Cela reste une solution pour faire vos premiers pas comme rédacteur web; comprendre comment se passent les prestations; ce qu’est un brief de rédaction; de quelle manière fournir votre travail finalisé et vous perfectionner en SEO.

Principales plateformes pour un rédacteur web freelance

Cette plateforme ne se limite pas aux rédacteurs web, mais propose également des missions pour des développeurs, webesigners, chefs de projets, etc. L’inscription est gratuite et la plateforme se rémunère sur vos missions. Pour cibler les missions sur la rédaction, vous pouvez aussi vous inscrire sur redacteur.com

Nombre de prestataires : 100 000 

Site web : https://www.codeur.com/

plateforme freelances rédacteurs web malt.fr

De la même manière, la plateforme Malt.fr met en relation des freelances dans de nombreux métiers avec les donneurs d’ordre. Vous aurez à payer un abonnement mensuel pour présenter votre profil de rédacteur web freelance.

Nombre de prestataires : 370 000

Site web : https://www.malt.fr

 

Logo de la plateforme Textbroker pour les rédacteurs web

L’inscription sur Textbroker est gratuite et vous devrez publier un article de test afin de valider vos compétences. Bonne plateforme pour débuter car vous pouvez travailler en équipe et ne pas être en direct face à votre client.

Nombre de prestataires : 

Site web : https://www.textbroker.fr/

plateforme scribeur pour les freelances en rédaction web

Autre plateforme pour rédacteur web freelance, Scribeur vous inscrit gratuitement et vous demande aussi d’effectuer un test en rédigeant un 1er article. Les tarifs proposés sont assez bas et la plateforme vous prend une commission d’environ 30%.

Nombre de prestataires : non communiqué

Site web : https://www.scribeur.com/

Plateforme de traduction et de rédaction web

TextMaster est plutôt destinée aux traducteurs indépendants, mais propose aussi des prestations pour un bon rédacteur web freelance. C’est donc une bonne solution si vous avez la maîtrise parfaite d’une seconde langue.

Nombre de prestataires : non communiqué (interviennent dans 50 langues).

Site web : https://fr.textmaster.com/

Comment se mettre à son compte en tant que rédacteur web freelance

J’ai déjà eu l’occasion de détailler toutes les formes fiscales adaptées à un travailleur freelance dans mon livre Devenir formateur indépendant, paru aux Editions la Pépinière.

En résumé, si vous allez facturer des prestations à des clients, vous devrez vous inscrire soit comme entrepreneur individuel, soit comme société, ceci afin que les services fiscaux ne vous oublient pas 😉

Je vous résume ici les principales solutions, en commençant par la solution la plus simple si vous pensez faire peu de chiffre d’affaires, à la plus complexe mais aussi la plus ouverte en possibilités d’évolution :

Devenir rédacteur web micro-entrepreneur

Ce statut (également appelé micro-entreprise ou auto-entrepreneur) est possible si vous ne comptez pas dépasser un chiffre d’affaires (CA) de 72 600 € pour l’année fiscale.

Régime fiscal du micro-entrepreneur

Les bénéfices sont soumis à l’impôt sur le revenu dans la catégorie BIC (Bénéfices Industriels et Commerciaux).

Le micro-entrepreneur ne peut pas déduire ses frais commerciaux de son activité (par exemple, se faire rembourser des frais de repas). En contrepartie, il bénéficie d’un abattement forfaitaire de 50% sur son CA (prestations de service) 

Calcul de la TVA pour le micro-entrepreneur

Le micro-entrepreneur ne facture pas de TVA à ses clients, à condition de ne pas dépasser 34 400 € de CA dans l’année précédente.

Attention : si votre activité commerciale décolle et que vous dépassez les plafonds de CA fixés par l’état, vous aurez à changer de statut (passer en société) et à reverser la TVA qui deviendra obligatoire).

Devenir rédacteur web en entreprise individuelle

Régime fiscal du micro-entrepreneur

Une entreprise individuelle (EI) n’a pas d’associé et n’a pas besoin d’apporter un capital initial.

La responsabilité du micro-entrepreneur est limitée aux seuls biens apportés à l’entreprise.

Son patrimoine personnel n’est donc pas engagé.

D’un point de vue comptable, les seuls documents à tenir à jour sont le livre journal, le grand livre et le livre d’inventaire.

Des sociétés en ligne peuvent se charger de toutes ces formalités (voir par exemple Indy Comptabilité).

Le micro-entrepreneur peut bénéficier du régime fiscal de la micro-entreprise si son CA ne dépasse pas 176 200 €.

Pour créer une micro-entreprise, il suffit de faire une déclaration en ligne via le service e-Procédures de France Connect.

Devenir rédacteur web en entreprise unipersonnelle

Pour éviter les seuils de CA des deux statuts précédents, vous pouvez opter pour une création d’entreprise unipersonnelle.

Ce nom signifie que vous serez seul maître à bord : pas besoin d’associé. 

Une entreprise unipersonnelle peut avoir la forme juridique de SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) ou EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée).

Régime fiscal de la SASU​

La SASU est soumise à l’Impôt sur les Sociétés (IS). En 2022, cet impôt est de 25% du CA réalisé (On peut demander en début d’activité à opter pour l’imposition sur les revenus. Faites une simulation pour évaluer quelle solution est la meilleure car il sera impossible de changer par la suite).

Le rédacteur web d’une SASU est son Président. Il est considéré comme salarié de la SASU et donc soumis au régime général de la Sécurité Sociale. Par contre il ne cotise pas pour l’assurance chômage et n’aura donc aucune indemnité en cas de fermeture de la société.

Régime fiscal de l'EURL

Une EURL est identique à une SARL à un seul associé. Comme pour la SASU, la responsabilité individuelle est limitée aux apports dans la société (les biens personnels sont protégés en cas de dette).

Vous pouvez choisir entre l’imposition sur les revenus ou le régime de la micro-entreprise et fixer librement le montant du capital initial de l’entreprise (à partir de 1 €).

La création d’une EURL implique le dépôt des statuts (on trouve des modèles sur Internet) et la publication d’une annonce (payante) dans un journal légal. L’immatriculation se fait au Centre de Formalités des Entreprises (CFE).

Devenir rédacteur web en portage salarial

Si vous avez au moins un niveau d’études Bac+2, vous pouvez opter pour la solution du portage salarial.

Vous serez payé par l’entreprise de portage salarial, laquelle prendra une commission sur chaque prestation effectuée pour un client.

Certaines sociétés de portage salarial peuvent vous apporter des clients, mais en général c’est à vous de les rechercher.

Quel intérêt dans ce cas à vous mettre en les mains d’une société de portage salarial au lieu de rester travailleur indépendant ?

Généralement, les missions sont de plus longue durée (plusieurs mois à plusieurs années), car les clients ont plus confiance en une société de portage salarial qu’en un freelance isolé.

De plus, toutes les formalités de facturation, les démarches administratives légales auprès de l’Etat ainsi que la comptabilité sont prises en charge par la société de portage salarial.

Vous pouvez donc exercer votre activité professionnelle sans perte de temps ni prise de tête !

Enfin, en tant que salarié, vous avez droit à une sécurité sociale, à des indemnité de chômage en cas de rupture de contrat et vous cotisez pour votre retraite. 

Bref, vous avez à la fois la sécurité de l’emploi et le plaisir du travail en « indépendant », en contrepartie d’une commission à verser à chaque affaire conclue.

Attention : comme partout, il y a de très bonnes sociétés de portage et de vrais pirates… Choisissez avec soin avec qui vous allez travailler.

 

Devenir rédacteur web en société avec des associés

Si vous avez déjà un peu d’expérience en tant que travailleur freelance, vous savez qu’un rédacteur web est moins fragilisé et peut répondre à plus de prestations s’il ne reste pas isolé. En effet, la rédaction web est complémentaire du webdesign, de la conception de sites web et des prestations techniques (hébergement, développement de modules, e-marketing) qui font partie des métiers nécessaires à la vie d’un site web.

Il semble donc judicieux, et moins risqué, de ne pas se lancer seul et d’opter pour cela pour la création d’une société à plusieurs associés, de type SAS ou SARL par exemple. Je vous laisse réfléchir à cette possibilité : Internet regorge de pages expliquant comment créer une entreprise.