Utilité du cocon sémantique

le cocon sémantique SEO vu par redacteur-seo-freelance.com

Pour grandir et devenir un beau papillon, une larve doit d’abord disposer d’un environnement favorable. Son cocon  a été prévu pour cela : il contient tous les ingrédients nécessaires à sa croissance et uniquement ceux dont elle a besoin.

En référencement naturel, le cocon sémantique SEO a le même objectif : définir un environnement favorable pour que le mot clé de recherche tapé par l’internaute corresponde parfaitement au contenu présent dans la page cible. Cet environnement est créé par un maillage intelligent entre différentes pages du site.

Le cocon sémantique SEO est un concept créé par Laurent Bourelly, il est donc normal que je vous propose le lien vers son blog, mais ne trichez pas en allant consulter ses explications avant de trouver laquelle de ces trois propositions est vraie : 

 

 

 

Faux ! 

J’ai pourtant vu cette affirmation sur beaucoup de sites de « spécialistes en SEO » ! 

Ce n’est pas parce que vous allez utiliser toute une liste de variantes de votre mot clé dans une page que cela la fera remonter dans les classements de Google. 

Les moteurs de recherche ont besoin de comprendre le contexte qui existe autour de votre page. Pour caricaturer, disons qu’un site web sur le tennis qui contiendrait un lien menant vers une page proposant des hameçons sur la pêche ne serait pas un bon cocon sémantique SEO pour cette page !

Un site web peut rapidement contenir plusieurs dizaines, voire plusieurs centaines de pages (si, si, en comptant chaque page produit d’un catalogue, le total monte très vite). Il est donc très important, d’un point de vue SEO, que ces pages soient regroupées par ensembles sémantiques.

Dans un site de vente en ligne, cela peut tout simplement se traduire par des catégories de produits. Chaque catégorie sera un cocon sémantique et le rédacteur SEO devra faire attention à ne pas placer de lien « hors contexte » au sein d’une catégorie.

 

 

Vrai !

Lorsque vous concevez un site web, il faut penser à l’enchainement entre chacune de vos pages. Imaginez par exemple une page principale qui traite de la vie sous-marine. Elle aura plusieurs pages filles, chacune traitant d’un sous-domaine particulier (la pêche sous-marine, les lieux touristiques axés sur le monde marin, etc.). Chacune de ces pages filles aura à son tour des petites filles, etc.

Pour définir plus rapidement le maillage de votre cocon sémantique, vous pouvez dessiner un mindmap (voir l’exemple sur l’image suivante)mindmap cocon sémantique SEO

afin d’établir les relations logiques entre vos pages (les termes clés d’abord génériques, puis de plus en plus ciblés) ou vous procurer un outil dédié au cocon sémantique SEO tel que le bien connu WiseMapping.

Faux !

Je dirais même que le cocon sémantique fait partie des « fonctions avancées » en référencement car il vient en complément des méthodes classiques d’optimisation SEO consistant à gérer les balises HTML en y plaçant des termes clés.

Google ne cesse de le répéter : il met en avant les pages web dont le contenu lui semble fiable, de qualité et utile aux internautes. 

L’analyse sémantique du contenu fait partie des algorithmes des moteurs de recherche. Il est donc logique que l’enchainement entre les pages doive tenir compte du thème abordé dans chacune d’elle.

Pour simplifier : l’internaute doit pouvoir naviguer d’une page à l’autre en restant toujours dans une information qui ait une logique, un sens, avec la page qu’il vient de quitter.

Questions : 1 | 2 | 3 | 45 | 6 | 78 | 9 | 10 | Accueil quiz